CHRS page rivières Français

Rivière Athabasca

Rivière Athabasca - Photo

Top Géographie

Top Patrimoine naturel

Top Patrimoine culturel

Top Valeurs récréatives

Top Renseignements
pour les visiteurs

Top Autres renseignements

Top Lectures recommandées


Retour à la page principale de la rivière Athabasca

La rivière Athabasca prend sa source des glaciers du parc national Jasper, un des plus beaux environnements de rivières des montagnes Rocheuses canadiennes. Sur une distance de 168 kilomètres, la rivière passe à travers des pics montagneux recouverts de neige des plus spectaculaires, dont certains s’élèvent à plus de 2 500 km au-dessus de la vallée. Les hommes blancs n’avaient pas encore découvert cette région jusqu’au début du XIXe siècle, alors que la rivière a joué un rôle important, pendant plus de 100 ans, dans le développement de l’Ouest canadien. La vallée a en outre servi de route principale pour la traite des fourrures, et est étroitement reliée aux activités d’arpentage et de cartographie de l’Ouest du Canada ainsi qu’à la construction des chemins de fer et des routes qui relient l’Est et l’Ouest de notre pays. La rivière Athabasca est accessible par la route et par le chemin de fer à partir des grands centres urbains de l’Alberta et de la Colombie-Britannique, et offre d’excellentes occasions d’utiliser canots, kayaks et radeaux, à proximité des services et des installations qu’on trouve habituellement dans les parcs nationaux du Canada.

Le tronçon de l’Athabasca qui traverse le parc national Jasper a été mis en candidature au Réseau de rivières du patrimoine canadien en raison de sa beauté naturelle exceptionnelle, de son importance historique, et en tant que destination récréative.

Géographie

La rivière Athabasca est la plus longue rivière de l’Alberta; elle serpente sur 1 538 kilomètres de longueur et traverse les montagnes, les prairies, les forêts et le muskeg jusqu’au lac Athabasca, dans le parc national Wood Buffalo. L’Athabasca constitue l’une des principales voies de drainage de l’Ouest du Canada; elle prend sa source au parc national Jasper, dans le champ de glace Columbia qui s’étend sur 325 kilomètres carrés le long de la ligne de partage des eaux continentales, et traverse trois des plus importantes régions physiographiques du Canada, soit les montagnes Rocheuses, les plaines de l’Intérieur et le Bouclier canadien.

Le tronçon de la rivière Athabasca mis en candidature atteint une longueur de 168 km et est entièrement situé dans le parc national Jasper. Ici, le cours supérieur de la rivière descend rapidement des montagnes dans un chenal parfois encaissé dans des gorges et coupé de rapides et de chutes d’eau, et parfois large, ouvert et anastomosé, bordé de plaines alluviales larges de plus d’un kilomètre.

Top Retour au début

Patrimoine naturel

Dans le tronçon de la rivière Athabasca et à proximité de celui-ci, plusieurs caractéristiques exceptionnelles témoignent de l’évolution géologique de la région et de l’action de l’eau, du vent et des glaciers sur le paysage environnant. Les plus remarquables sont :

les chaînes frontale et principale des Rocheuses canadiennes, qui datent de 150 à 70 millions d’années;
le champ de glace Columbia, le plus grand champ de glace des montagnes Rocheuses de l’Amérique du Nord;
des gorges spectaculaires comme celles de l’étranglement qui suit les chutes Athabasca et celles qu’on trouve sur les affluents des magnifiques canyons des rivières Maligne et Fiddle;
de grands cônes alluviaux de sable, de gravier et de vase, en aval de l’embouchure des rivières Astoria et Snake Indian et du ruisseau Portal, qui sont un habitat important pour des grands mammifères;
des populations assez considérables de grands mammifères, dont le mouflon d’Amérique et la chèvre de montagne qui habitent les hautes terres montagneuses, et les grizzlis, les ours noirs, les coyotes, les cerfs, les orignaux et les wapitis qui fréquentent les pentes et les prairies;
plus de 136 espèces d’oiseaux connues, dont certaines rares, comme l’aigle doré, l’aigle à tête blanche et l’aigle pêcheur; et
le marais Pocahontas, un excellent exemple d’écosystème aquatique, et une aire de nidification de plus de 60 espèces de sauvagine.

Top Retour au début

Patrimoine culturel

Rivière Athabasca - Photo

Histoire : Avant l’arrivée de l’homme blanc, les tribus indiennes Sekani, Shuswap, Kootenay, Salish, Stoney et Cree chassaient et pêchaient le long de la rivière Athabasca. La traite des fourrures amena aussi dans la région les Indiens Iroquois.

L’expansion de la traite des fourrures vers l’Ouest est associée à au moins deux grands explorateurs canadiens. Au service de la Compagnie du Nord-Ouest, David Thompson, guidé par l’Iroquois Thomas, traversa le col Athabasca en 1811, établissant ainsi la première route transcontinentale canadienne. William Henry, un des compagnons de Thompson, passa l’hiver dans la vallée de l’Athabasca et construisit la maison Henry, le premier camp de base établi près de la ville actuelle de Jasper.

Le rôle de la rivière Athabasca dans le développement d’un réseau de transport dans l’Ouest du Canada, à la fin du XIXe siècle et au début du XXe, remonte aux Argonautes de 1862, un groupe de 250 personnes qui sont venues du Haut-Canada, ont traversé le col Yellowhead, remonté la rivière pendant ce qui fut appelé la Ruée vers l’or Cariboo, puis se sont établis en Colombie-Britannique. Deux chemins de fer transcontinentaux, le Grand Tronc du Pacifique et le Canadien-Nord ont été construits dans la vallée de l’Athabasca; ils ont été fusionnés par la suite, créant ainsi le chemin de fer Canadien National.

Au début du siècle, le chemin de fer dans la vallée s’imposa comme site d’un parc naturel, et en 1907, on créait le “parc forestier de Jasper”. La route Yellowhead, qui longe la rivière Athabasca, fut au préalable un lien routier direct entre Edmonton et Jasper, et plus tard entre Banff et Jasper. Inaugurée officiellement en 1940, elle est maintenant connue de millions de touristes comme la promenade des Champs de glace, l’une des plus belles routes panoramiques au monde.

Cinq plaques commémorant des lieux historiques nationaux sont apposées en différents endroits du parc national Jasper, et représentent divers aspects de la fascinante histoire de la rivière Athabasca. La traite des fourrures est commémorée par la plaque installée à la Maison Jasper; l’arpentage et la cartographie par la plaque David Thompson, découvreur du col de l’Athabasca et par celle de la Maison Henry; et le transport par voie de terre est immortalisé par les plaques du col de l’Athabasca et des Argonautes de 1862.

Top Retour au début

Valeurs récréatives

Le corridor de la rivière Athabasca se prête à merveille aux aventures en plein air.

Pêche : Le cours supérieur vaseux et rapide des rivières des montagnes Rocheuses n’offre pas un habitat idéal aux poissons. Les poissons gibiers indigènes, qu’on trouve en petit nombre dans la rivière, sont la Dolly Varden, la truite arc-en-ciel, le brochet et le poisson blanc des Rocheuses. La pêche est permise pendant toute l’année sur l’Athabasca, mais il faut se procurer un permis de pêche du parc national auprès du Service des gardes ou des magasins d’articles de pêche locaux.

Descente de rivière : L’Athabasca offre toute une gamme d’expériences stimulantes de loisirs en rivière pour les canoéistes expérimentés et les experts. On peut la diviser, à cette fin, en trois sections distinctes : un tronçon de 51 kilomètres, en amont de la ville de Jasper, présentant des difficultés moyennes pour les pagayeurs expérimentés et experts en kayak, en radeau et en canot ponté. On s’y rend surtout à partir du terrain de pique-nique River Bend; toutefois, les pagayeurs doivent savoir qu’un portage est nécessaire aux chutes Athabasca; un tronçon de 58 kilomètres, en aval de la ville de Jasper, accessible en plusieurs endroits, contient des sections conviennant à n’importe quel type de radeaux, de canots et de kayaks, mais quelques sections conviennent seulement aux canoéistes et kayakistes expérimentés; un tronçon de 59 kilomètres, situé plus haut, est difficile d’accès, mais peut être descendu en radeau.

La descente de l’Athabasca est recherchée depuis quelques années et on a enregistré en moyenne 1 300 jours-visiteurs par année. Les conditions sont idéales de juin à la fin d’août. Au début de juin et à la fin de septembre, les obstacles qui émergent au milieu du chenal peuvent constituer un danger. Les températures froides de l’eau, causées par les sources glaciales de la rivière, exigent des précautions spéciales de la part des canoéistes et des kayakistes à longueur d’année, compte tenu du danger réel d’hypothermie qui pourrait être fatale. Il est recommandé de porter une combinaison de plongée et un casque protecteur. Des excursions en radeau d’une demi-journée et d’une journée en groupe sont disponibles à tous les jours à partir du début juin jusqu’à la fin septembre.

Camping : On peut camper près de la rivière dans les deux grands terrains de camping anénagés, Wabasso et Wapiti, et au mont Kerkeslin, ainsi qu’à d’autres terrains de camping plus petits et non aménagés. Plusieurs autres terrains de camping sont situés à quelques minutes de route. Pour les usagers de la rivière, on a aménagé deux terrains de camping primitifs le long de la rivière : le premier sur une grande île, juste en amont du lac Jasper, et l’autre sur le cône alluvial de la rivière Fiddle. Tous les visiteurs qui désirent passer la nuit dans l’arrière-pays doivent se procurer un permis de camping auprès d’un centre d’information du parc avant leur départ.

Top Retour au début

Renseignements pour les visiteurs

Hébergement et services : Les villes voisines de Hinton (Alberta) et de Valemount (C.-B.) offrent divers services aux visiteurs du parc, dont l’hébergement; mais la ville de Jasper, située à l’intérieur du parc, est le principal point de départ et d’approvisionnement pour la plupart des excursions. La ville de Jasper, située sur la rive de l’Athabasca, à l’intersection des routes 16 et 93, à 287 kilomètres au nord de Banff, est administrée par Parcs Canada, et offre à longueur d’année une gamme complète de services et d’installations d’accueil. On peut s’informer sur l’hébergement, le camping, les points d’accès à la rivière, la location d’embarcations, les excursions en radeaux, les guides de pêche et de randonnée et les services d’interprétation, et se procurer des brochures aux deux entrées routières de Jasper et au centre d’information du parc au 500, Connaught Drive, à Jasper. Le centre d’accueil est ouvert à l’année de 9h à 17h, et de 8h à 21h, de la mi-juin à la Fête du Travail.

Accès : On peut se rendre à l’Athabasca en roulant sur 370 km de route, à partir d’Edmonton, en empruntant la route 16 (la route Yellowhead) et, à partir de Calgary, en empruntant la Transcanadienne et la route 93 (la promenade des Champs de glace) sur une distance de 415 km. On peut aussi y accéder par train de n’importe quel endroit au Canada à destination de Jasper. De ces routes, on voit souvent la rivière et on peut l’admirer à loisir à partir des nombreux terrains de camping, haltes routières et ponts, dont plusieurs sont d’excellents points de départ ou d’arrivée d’une excursion sur la rivière.

Cartes topographiques : Les cartes de la rivière à l’échelle de 1:50 000 portent les numéros 83C/3,4,5,12,13; 83D/16; 83E/1; 83F/4 et 5 du Système national de référence cartographique. On peut se les procurer au Bureau des cartes du Canada, 615, rue Booth, Ottawa (Ontario)  KIA OE9 (http://maps.NRCan.gc.ca); auprès de l’association coopérante Parks and People, B.P. 992, Jasper (Alberta)  TOE 1EO; et au Centre d’information de Jasper ouvert toute l’année; et au Centre d’information des Glaciers ouvert pendant la saison estivale.

Top Retour au début

Autres renseignements

« Ten Year Report for the Athabasca as a Canadian Heritage River », disponible auprès de la commissaire de Parcs Canada (voir la rubrique « Communiquez avec nous »)

Rivière Athabasca et parc national Jasper – Services, permis et règlements : Avant d’organiser une descente en canoe ou en kayak de la rivière Athabasca, on suggère fortement aux visiteurs d’écrire au : Directeur, Parc national Jasper, C.P. 10, Jasper (Alberta)  TOE 1ED ou visiter http://www.pc.gc.ca/pn-np/ab/jasper/index_f.asp

Informations touristiques : Travel Alberta, C.P 2500, Edmonton (Alberta)  T5J 2Z4, ou à : www.travelalberta.com/.

Réseau de rivières du patrimoine canadien : Gestionnaire national, Réseau de rivières du patrimoine canadien, Parcs Canada, Ottawa (Ontario)  KlA OM5. Téléphone : (819) 994–2913 Télecopieur : (819) 997–0853. Courrier électronique : donald.gibson@pc.gc.ca.

Top Retour au début

Lectures recommandées

Gadd, Ben. Handbook of the Canadian Rockies. Corax Press, Jasper (Alberta) Box 1557. 1986.

MacGregor, J.G. Paddle Wheels to Bucket-Wheels on the Athabasca. McClelland and Stewart Ltd, Toronto. 1974.

Thomson, Dave. “A Parting of Ways – Across the Divide by Canoe”. Explore. Avril-mai 1986.

Nisbet, Jack, “Sources of the River: Tracking David Thompson Across Western North America”, Sasquatch Books, 1994

Top Retour au début